Accueil du site > 04. Documentation > Les appels à projets innovants

Orillard (C.)

Les appels à projets innovants

Un renouveau de l’articulation public–privé dans l’aménagement urbain ?

Métropolitiques, 21 juin 2018.

"En se fondant sur une mise en perspective historique de l’implication du secteur privé dans l’aménagement urbain, Clément Orillard invite à relativiser la rupture opérée par les appels à projets urbains innovants. Ceux-ci s’enracinent dans une histoire longue de pratiques opérationnelles hybrides, de la sous-traitance à la co‑conception des projets."

"Une part notable des débats suscités par le développement des appels à projets innovants (API) concerne la place accordée aux acteurs privés au détriment des acteurs publics de l’aménagement urbain. [...] On semble ainsi s’éloigner de la configuration canonique de l’urbanisme opérationnel à la française, initialement encadré par la loi d’orientation foncière en 1967 : une zone d’aménagement concertée (ZAC) pilotée par un aménageur public, en général une société d’économie mixte (SEM), désignée comme maître d’ouvrage, c’est-à-dire responsable du montage et de la programmation des fonctions urbaines, en particulier des équipements publics. Un retour sur l’histoire des pratiques de l’aménagement urbain en France permet néanmoins de relativiser à la fois l’homogénéité et la pérennité de ce modèle."

Plan de l’article

Des « SEM privées » aux consultations mixtes : l’implication dans la conception d’ensemble d’une opération

Du quartier d’affaires aux macro-lots : l’émergence d’une sous-traitance du montage et de la programmation par secteur

La production privée des équipements centraux : du centre commercial aux tiers-lieux

Un troisième âge de l’articulation entre public et privé ?

Voir en ligne : l’article sur le site de la revue

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Edition et créa par Teddy Payet pour les RAMAU sous SPIP 2.1.27 [22103]