Accueil du site > 06. Agenda > 02/07/14 - Evolution du processus de création en architecture face aux (...)

02/07/14 - Evolution du processus de création en architecture face aux impératifs du développement durable

mercredi 2 juillet 2014

Soutenance de thèse d’Aliki-Myrto Perysinaki

Évolution du processus de création en architecture face aux impératifs du développement durable. Vers une théorie du process pour des temps écosophiques

Mercredi 2 juillet à 9h30 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette (144, avenue de Flandre, 75019 Paris), amphithéâtre 11.

Université Paris Ouest-Nanterre La Défense
Blekinge Institute of Technology, School of Planning, Karlskrona

Ecole doctorale Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent
Thèse en Architecture et Ville

Résumé

Dans un contexte international marqué par la prise de conscience des enjeux environnementaux, et dans un contexte national d’injonctions réglementaires visant la réduction de la consommation énergétique, les disciplines liées à l’aménagement de l’espace voient leurs frontières et leurs méthodes évoluer de manière conséquente. Cette thèse a pour objet d’analyser les influences du développement durable sur le processus de création en architecture dans le cadre particulier du Global Award for Sustainable Architecture™ et en fonction de la réglementation sur le bâtiment et le territoire en France. Elle examine des mutations des modes opératoires du processus du projet architectural et propose des éléments de méthode et d’analyse concernant la prise en compte des piliers du développement durable, l’environnement, l’économie, la société et la culture. Il ressort de l’analyse que la compréhension des enjeux du développement durable rassemble dans une même dynamique intégrative les différentes piliers, faisant ainsi de la complexité la condition pour leur interdépendance. La prise en compte de la complexité à travers le milieu qui est attestée par les cas étudiés dans cette thèse soulève des questions sur le déroulement du processus du projet à travers une imagination pluraliste qui dépasse une réponse universelle normalisée. Si la complexité se traduit par la prise en compte simultanée des dimensions urbaines et rurales, paysagères et architecturales, quantitatives et qualitatives, elle envisage également le croisement et l’interdépendance des métiers. Ce qui signifie que l’architecte doit -en tant que médiateur- (se) construire une nouvelle identité, développant des compétences en conduite de conception et de négociation.

Summary

Global awareness of environmental matters and local regulations intending reductions of energy consumption forces disciplines related to space to expand their working methods in a substantial way. This thesis analyses influences of sustainable development on the architectural design process, particularly the case of the Global Award for Sustainable Architecture™ and the case of the French context in accordance to the regulation of building and territorial matters in France. It examines the mutations of the modus operandi of the process and offers elements of method and analysis towards the consideration of Pillars of sustainable development , environment, economy, society and culture. The analysis shows that the understanding of the sustainable development issues gathers the different Pillars in common integrative dynamics, making “Complexity” the condition of their interdependency. The account of the “Complexity” through milieu as attested by the case studies in this thesis, raise questions on the project’s process through a pluralist imagination that goes beyond a normalised universal answer. When “Complexity” is being applied with a simultaneous consideration of urban, rural, landscaped, architectural, quantitative and qualitative dimensions, it heads towards the crossing and the interdependency of professions. This means that architects as mediators have to build themselves a new identity, cultivating proficiency and competency in leading conception and negotiation of the architectural project.

Composition du jury

- Pierre Frey, professeur, SAR Enseignement/ Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (examinateur)
- Yann Nussaume, professeur HDR, AMP/Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette (directeur)
- Antoine Picon, professeur HDR, Graduate School of Design, Harvard University ; LATTS/Université Paris-Est Marne-la-Vallée (examinateur)
- Jana Revedin, professeur, Blekinge Institute of Technology (co-directrice)
- Emmanuel Rey, professeur assistant tenure-track en architecture et technologies durables de la construction, LAST/Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (rapporteur)
- Jean-Jacques Terrin, professeur, Léav/Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Versailles ; Lab’Urba/ Université Paris-Est Marne-la-Vallée (rapporteur)

PDF - 83.5 ko
Résumé
PDF - 265.6 ko
Annonce
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Edition et créa par Teddy Payet pour les RAMAU sous SPIP 2.1.27 [22103]