Accueil du site > 04. Documentation > Les équilibristes du développement durable

Lacroix (G.)

Les équilibristes du développement durable

Une ethnographie des experts et de l’expertise en durabilité dans la fabrique urbaine

Thèse de doctorat de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis en Aménagement et Urbanisme, effectuée au sein de l’École doctorale Sciences Sociales au sein de l’Équipe de recherche AUS-ALTER sous la direction de Jérôme Boissonade et Philippe Bonnin. Thèse soutenue le 19 juin 2019.

"Cette thèse, à la croisée des études urbaines, de la sociologie des groupes professionnels et de l’expertise, interroge les caractéristiques d’un groupe d’experts en développement durable dans la fabrication urbaine des années 2010. Ce travail s’appuie sur l’étude ethnographique de l’activité d’une équipe d’environ vingt spécialistes exerçant au sein d’Alpha, une société d’ingénierie multi-métiers en construction d’envergure internationale, intégrée à une firme de services urbains essentiels."

"Notre travail montre que l’existence, l’itinéraire et les modalités de structuration de ce groupe d’experts reflètent fondamentalement leur capacité à se saisir des ambiguïtés du développement durable pour entretenir et reformuler un besoin diversifié d’expertise (conseils, études, prospective, développement d’outils). Ils prennent ainsi tout à la fois en charge un problème multidimensionnel au sein de l’entreprise et partent à la conquête de nouveaux marchés d’expertise urbaine. L’appropriation différenciée de la durabilité dans l’activité traduit des dynamiques de légitimation entre les experts et les autres acteurs des mondes de l’ingénierie, du conseil, et de l’urbanisme, qui fonctionnent comme des écologies liées. La délimitation et l’extension du territoire d’activités des experts nécessitent de leur part un travail permanent d’équilibriste pour faire valoir la singularité de leurs compétences et de leurs savoirs, et défendre la diversité de leurs professionnalités. Un dispositif réflexif accompagne ces résultats obtenus selon une posture de praticien-chercheur tenue entre 2013 et 2018 (observation-participante, entretiens, analyse de matériaux indigènes). Cette thèse contribue ainsi à cerner simultanément les dynamiques de (re)positionnement d’un groupe d’acteurs au cœur de la fabrique urbaine et celles de renouvellement des contours du développement durable."

SOMMAIRE

Partie 1 : Itinéraires de la recherche et des experts dans la fabrique urbaine : théories, enquête et terrain

  • Chapitre 1. L’ingénierie dans la fabrication de la ville : trajectoires, territoires d’activités, professionnalités
  • Chapitre 2. Itinéraire d’une recherche commandée, impliquée et salariée. Un traceur de la légitimation des experts
  • Chapitre 3. L’itinéraire de légitimation des experts au sein d’une société d’ingénierie : une montée vers le conseil ?

Partie 2 : Les dynamiques de légitimation au sein de l’ingénierie urbaine

  • Chapitre 4. La négociation du territoire d’activités des experts vis-à-vis des ingéniéristes d’Alpha
  • Chapitre 5. Les experts au cœur de transformations négociées du territoire d’activités d’une société d’ingénierie
  • Chapitre 6. Les experts et la maison-mère : une relation de légitimation croisée grâce aux ambiguïtés de la durabilité

Partie 3 : Les dynamiques de légitimation, la position et l’itinéraire dans la fabrication urbaine

  • Chapitre 7. Les experts face au marché : trois regards sur le territoire d’activités
  • Chapitre 8. Des équilibristes entre les mondes professionnels de l’ingénierie, du conseil et de l’urbanisme

Accéder à l’intégralité de la thèse depuis le site TEL.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Edition et créa par Teddy Payet pour les RAMAU sous SPIP 2.1.27 [22103]