Accueil du site > 04. Documentation > Enseigner l’architecture aux Beaux-Arts (1863-1968)

Diener (A.)

Enseigner l’architecture aux Beaux-Arts (1863-1968)

Entre réformes et traditions

Presses Universitaires de Rennes, collection Art et Société, février 2022, 424 pages.

28 février / Livres

"L’histoire de l’enseignement de l’architecture à l’École des beaux-arts au XXe siècle semble connue des historiens de l’architecture et des architectes qui, pour la plupart, ont arpenté les couloirs de cette prestigieuse école. Malgré son évidence, ce sujet n’avait jamais été abordé de front sur cette longue période. Entre la réforme mise au point par Viollet-le-Duc en 1863 et la disparition de la section d’architecture en 1968, il y avait un vide que cet ouvrage propose de combler."

"À partir de l’analyse de documents d’archives et d’un corpus jusque-là épars, ce livre fait le choix d’un regard croisé entre histoire réglementaire et pédagogique pour dégager une lecture historique de la « doctrine » de la section d’architecture, vérifier sa capacité à questionner ses traditions académiques et à se réformer. Il offre une synthèse, libérée de toute polémique, de l’évolution de la formation des architectes en dégageant des moments de basculement, de crise ou de stabilité provoqués par des phénomènes d’ordre institutionnel, historique ou professionnel.
Du berceau parisien aux antennes provinciales, des débuts glorieux aux difficultés grandissantes, des enjeux pédagogiques à ceux de la profession, du cours de théorie aux concours d’émulation, l’ouvrage propose une lecture inédite de la longue et difficile mue de la section d’architecture à l’École des beaux-arts au XXe siècle.
Avec le soutien du Comité d’histoire du ministère de la culture, de l’UR 3400 ARCHE, de l’université de Strasbourg, de l’université de Bretagne Occidentale et du laboratoire Géoarchitecture de l’université de Bretagne Occidentale"

TABLE DES MATIERES

Préface de Anne-Marie Châtelet

Introduction

  • Les prémices d’une recherche anglo-saxonne de l’histoire de l’enseignement
  • de l’architecture à l’École des beaux-arts
  • Un XXe siècle longtemps oublié
  • Une historiographie récente et féconde
  • Pluralité et masse documentaire
  • Quelle histoire de l’enseignement de l’architecture à l’École des beaux-arts au XXe siècle ?

L’enseignement de l’architecture à l’École des beaux-arts jusqu’en 1863

  • Le « système Beaux-Arts »
  • L’atelier, lieu de sociabilité et d’apprentissage
  • La pédagogie par l’émulation et l’enseignement mutuel
  • La pratique du dessin et la copie des modèles
  • Les élèves architectes : des autodidactes
  • Le grand prix de Rome, pierre angulaire de la formation

Première partie. Hégémonie et apogée d’un système d’enseignement de l’architecture (1863-1902)

  • Organisation de l’enseignement de l’architecture
    • Réformer l’enseignement : le décret du 13 novembre 1863
    • Pérenniser les études : le décret du 30 septembre 1883
  • Application et réception critique des règlements
    • De l’atelier à l’amphithéâtre
    • Une formation à dominante artistique ou scientifique ?
    • Un héritage académique perpétué
  • Rayonnement d’un système d’enseignement de l’architecture
    • L’augmentation des effectifs
    • La féminisation timide des études d’architecture
    • L’aura du modèle Beaux-Arts et son exportation

Deuxième partie. Développement des structures et des programmes d’enseignement (1903-1939)

  • Redessiner la carte de l’enseignement de l’architecture
    • Des écoles, un diplôme ? Un débat au cœur des sociétés professionnelles L’institution des premières écoles régionales d’architecture : le décret du 23 janvier 1903
    • Ambiguïtés de la décentralisation de l’enseignement
    • Le cours de théorie de Julien Guadet : une pédagogie sous contrôle ?
  • L’École et la Première Guerre mondiale : bilan sur ses pratiques
    • Une activité ralentie durant les hostilités
    • De Paris à la province, de l’atelier au front : le rôle des Américains
    • La reprise de l’activité de l’École : le rôle des ERA et de la SADG
  • L’essor de la section d’architecture durant l’entre-deux-guerres
    • Sureffectifs et difficultés matérielles
    • L’affluence des élèves étrangers : une spécificité des Beaux-Arts ?
    • Le temps des premières diplômées
  • Les liens entre Paris et la province
    • Une deuxième vague d’écoles régionales d’architecture : le cas de Strasbourg
    • Le magnétisme parisien
    • La crainte d’une concurrence provinciale ?
    • La Grande Masse ou la construction d’une identité étudiante
  • Renouveller les figures enseignantes et les orientations pédagogiques ?
    • Réviser le cours de construction : Édouard Arnaud et François Vitale
    • Repenser la discipline historique : le rôle de Louis Hautecœur
    • Une nouvelle génération d’ateliers, ou l’introduction de la modernité
    • Les concours, reflets d’une actualité sociétale et architecturale
    • Théorie de l’architecture et composition :
    • l’enseignement académique de Georges Gromort

Troisième partie. Le moment Vichy : l’aboutissement d’une réforme à la croisée des sphères professionnelle et scolaire (1940-1944)

  • L’École à l’heure de l’Occupation
    • Anticiper la sclérose de l’enseignement
    • L’ERA de Lyon : l’école mère de la zone libre
    • L’occasion d’une réforme pédagogique
  • Les enjeux d’une double réforme professionnelle et pédagogique
    • Structurer et protéger la profession : la loi du 31 décembre 1940
    • Réorganiser les études d’architecture : l’arrêté du 17 février 1941
    • Une interface : le Conseil supérieur de l’architecture auprès de la direction des Beaux-Arts
  • Une réorganisation structurelle et programmatique des études
    • La section des études normales : pour un enseignement fondamental
    • La section des hautes études : pour un enseignement supérieur et spécialisé
    • Entre schéma universitaire et grande école
    • Recomposer le jury et le corps enseignant
    • Diplôme versus grand prix de Rome ?
  • Ambiguïtés et illusions de la réforme
    • (Re)penser la répartition territoriale de l’enseignement artistique
    • Organiser l’enseignement entre zones libre et occupée
    • Assurer la poursuite des études d’une jeunesse sous contrôle

Quatrième partie. L’amplification des malaises : vers une réforme ultime (1945-1968)

  • Négocier une nouvelle réforme de l’enseignement de l’architecture (1945-1958)
    • Entre rupture et héritage des expériences de 1883 et 1941 : l’arrêté du 28 février 1945
    • L’affirmation de la Grande Masse et l’arrêté du 1er août 1949
    • Du comité consultatif de l’enseignement de l’architecture (1947-1953) à une « pseudo-réforme » (1956-1958)
  • Un renouveau de la formation des architectes ? (1949-1962)
    • Accroître l’enseignement pluridisciplinaire
    • L’essor de l’enseignement de la construction
    • Les conférences et les revues : les voies de la modernité
    • Les concours d’émulation : les nouvelles perspectives d’André Gutton
    • Du cours de théorie au séminaire et atelier Tony Garnier
    • Des projets de nouvelles structures d’enseignement
  • De la sclérose au démantèlement de la section d’architecture (1962-1968)
    • La dégradation des conditions d’enseignement
    • L’incapacité à décentraliser l’enseignement de l’architecture
    • L’impossible réforme du jury
    • Le cours de théorie de l’architecture en crise
    • Les doutes d’une génération d’architectes sur sa formation et son avenir
    • Du décret-cadre Debré du 16 février 1962...
    • ...au décret du 6 décembre 1968

Conclusion

  • Lecture(s) d’un siècle de réformes de l’enseignement de l’architecture
  • Le renouvellement des modalités et des contenus de l’enseignement : motivations et ambiguïtés
  • L’affirmation d’un système Beaux-Arts
  • Une lente et difficile décentralisation de l’enseignement
  • L’École et la profession, une défiance réciproque
  • Les voies de la modernité
  • Vues d’ailleurs

Voir la présentation de l’ouvrage sur le site des Presses Universitaires de Rennes

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Edition et créa par Teddy Payet pour les RAMAU sous SPIP 2.1.27 [22103]